Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Wakeupterre

Wakeupterre

Écologie, environnement, politique, psychologie, croyances, relations humaines, spiritualité... Un changement de société commence par se changer soi-même !


L'influence de l'idéologie

Publié par Aurélie Loultcheva sur 25 Octobre 2016, 22:05pm

 

 

L'idéologie, c'est ce qui pense à votre place !

Si on en croit la définition de wikipédia, l'idéologie c'est : "un système prédéfini d'idées à partir desquelles la réalité est analysée, par rapport à une opposition à une connaissance intuitive de la réalité sensible perçue". Ah... on commence fort ! Et cela rejoint la citation placée au dessus de l'article : l'idéologie, c'est ce qui pense à votre place.

 

Si on décortique correctement la définition, on remarque un fait apporté par rapport à un autre. Ici, on oppose la connaissance idéologique et la connaissance intuitive. Et la définition apporte ce détail, qui n'en est pas un, qui est : nous analysons notre réalité à partir de ce système prédéfini d'idées. Et c'est très important, ça remet en question le fait que nous sommes libres de penser comme on le veut, le fait de croire que nos idées peuvent venir réellement de nous et que notre façon de voir le monde, et bien... nous l'avons choisie.

 

En réalité, non. Et notre égo a bien du mal à l'accepter. Notre système de pensée est entaché d'influences, et nous sommes tous influencés, d'une façon ou d'une autre, par l'idéologie dominante. Le monde a connu toutes sortes d'idéologies à travers son histoire : le nazisme, le marxisme, le stalinisme, le communisme, l'anarchie,... Aujourd'hui, nul doute que notre idéologie est le capitalisme et que, malgré les différents systèmes qui existent dans le monde, c'est bel et bien lui qui domine et influence tout le monde !

 

Comment forme-t-on une idéologie ?

 

D'abord, elle est caractérisée en plusieurs points :

 

1) Elle est bricolée : elle mêle des discours pseudo—rationnels présentant une cohérence et une logique relative. Elle trouve des explications et forge une apparente cohérence explicative ou prospective. Elle imite la science mais n’est qu’un système de représentations qui donne réponse à tout.

 

2) Elle est une vision inversée de la réalité : Les hommes qui ont des positions de classe et donc, des intérêts divergents, formulent des systèmes intellectuels pour expliquer le monde tel qu’il leur apparaît. Ces systèmes qui reflètent en réalité leurs intérêts, ils les prennent pour des vérités universelles et, souvent même, les dominés à rebours de leurs intérêts réels adoptent l’idéologie que leur imposent les dominants.

 

3) Elle sert à légitimer : l’idéologie n’est pas là pour répondre aux questions ni pour juger, elle présuppose au départ ce qui est souhaitable et ce qui ne l’est pas. L’idéologie sert un but, elle est moyen au service d’une fin. Elle confère une autorité imposable à tous. Et toute la société découle d’elle, à tel point que, bien souvent, elle n’est jamais remise en question, trop encrée dans les consciences collectives. Une idéologie ce n’est pas seulement une idée à laquelle on peut adhérer ou pas, c’est un code : une nouvelle machine à produire de nouvelles interprétations conformes aux finalités du modèle. Son succès dépend de configurations stratégiques et techniques qui lui confèrent plus ou moins d’impact. On l’adapte et on l’adopte : elle s’intériorise. Pour cela, il faut des médias pour transmettre le message (et si possible étouffer le message contraire).

 

Pour être efficace, il faut qu'elle requiert à des moyens

 

 

1) Un bon message : un bon message est persuasif et par conséquent, il est capable d’entraîner la conviction de celui qui le reçoit par une démonstration (administration de preuves dont éventuellement des preuves par l’image mais aussi raisonnement amenant le destinataire aux mêmes conclusions que vous) mais il est aussi émotif. Ce « bon message » tente aussi d’amener le destinataire à croire que les conclusions qu’il retire coïncident avec des valeurs fondamentales de justice, de liberté, de démocratie, etc. L’idéologie doit aussi convaincre à s’engager ou la soutenir (en votant par exemple), à adopter un cadre de pensées. C’est à travers l’éducation parentale, l’éducation scolaire et les médias que l’idéologie peut se reproduire et se justifier.

 

2) Les bonnes médiations : Dans une société, on peut considérer que toute institution (écoles, églises, l’armée, etc.) rempli une fonction idéologique en inculquant des valeurs et des croyances. D’une certaine manière, les lobbys aussi sont « idéologiques ». Ils agissent le plus souvent car ils sont payés par un client. Par ailleurs, ils sont censés défendre des intérêts et absolument pas des idéaux ou idées. Ils doivent par exemple convaincre leur interlocuteur, membre d’une organisation internationale, gouvernementale, que la proposition qu’ils avancent va parfaitement dans le sens du développement durable, de la croissance économique, de la bonne gouvernance, de la société de consommation, etc. En ce sens, même si nous croyons baigner dans des évidences morales comme : les droits de l’Homme, le travail, la démocratie, l’argent comme valeur d’échange, etc.), nous ne remettons plus rien en question, nous sommes dans un monde où croit sans cesse le rôle de cette idéologie.

-        

3) Le bon média : Pour remplir les cerveaux, il faut pouvoir les atteindre ne serait-ce que pour les immuniser contre les messages adverses. On le remarque aujourd’hui, ceux qui remettent l’idéologie dominante en cause sont traités de conspirationnistes, de complotistes, etc. Les médias ont pris soin de noircir l’image de ces gens pour les décrédibiliser. Et, il faut dire que ça marche bien dans l’opinion publique !

 

Et voilà, vous savez maintenant ce qu'est une idéologie et comment elle se fabrique. Dans les articles suivants, nous nous intéresseront de savoir comment elle se propage et je soulignerai quelques pistes pour savoir si on est, à titre individuel, soumis ou non une idéologie.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents